22 décembre 2009

ah bon ?!!

Ah bon, t'as pas reçu ton chèque ? (air étonné)
Ah pourtant j'avais transmis à la compta. Y z'ont encore dû zapper (soupir, sous entendu "sont nuls à la compta de toute façon")
Ca date de quand déjà ?
Ah ouais, bizarre quand même !
C'est combien ?
Hum hum (il tousse un peu).
Bon bin écoute, je descends voir Myreille à la compta, elle a l'habitude.
Je te promets pas que tu recevras le règlement avant la fin de l'année mais on fait au mieux.
Allez, à très bientôt
Bisou bisou

Marrant, non ?

11 décembre 2009

Ca bosse !

Je commence à voir le jour après de longues semaines de travail acharné. La cause, pas mal de voyages, des photos et encore des photos et la préparation d'un portfolio de mes récents travaux en photographie d'architecture et d'intérieur (ci dessous ou à télécharger ici). Y aurait il du démarchage dans les bonnes résolutions de la nouvelle année ? C'est bien possible ! Comme le disait Thierry (qui sait de quoi il parle) dans un commentaire récent : "La glisse mène à tout à condition d'en sortir !". Je dirais même que la glisse mène à tout tout court, on n'est pas obligé d'en sortir !
Les publications dans les magazines de glisse se font rares pour moi depuis quelques temps mais je ne les recherche plus. Ces travaux en architecture, en plus d'être passionnants, me permettent de prendre mon temps (au propre comme au figuré) et de voir le bizness autour du surf et de la photo de surf d'un oeil différent. Le surf et la photo, deux mondes qui changent très vite et qui ne vont pas manquer de se restructurer ces prochaines années, attention ça va couper. L'autre jour par exemple sur Facebook, un photographe (je ne suis plus certain de prénom) disait "encore une super session de surf, je vous montre une photo mais je vais garder les autres (sous entendu les meilleures) durant quelques temps au cas où un magazine serait intéressé". Il n'y croyait pas trop et avait bien raison car le problème c'est que les dits magazines croulent déjà sous les images de sessions supers. Ils vont publier quoi ? Une photo, deux ? Ca fera 100€, peut être 200 € pour une bonne journée à se prendre des vague sur la tête sans parler des quelques milliers d'euros de matos dans le caisson étanche. Si les publications ne rapportent pas (ou peu) d'argent (en soi 200€ c'est pas mal d'argent mais au regard des dépenses, ce n'est pas grand chose), autant que le résultat soit satisfaisant et puisse servir pour la suite en ouvrant de nouvelles portes.
Mon point de vue aujourd'hui est donc de revenir à ce pourquoi je fais du surf : du fun, le plaisir de se retrouver à l'eau dans la joie et la bonne humeur. Je tente donc d'éviter de me mettre la pression en cherchant à tout prix la rentabilité sur mes shootings surf. J'ai décidé de faire les photos qui me plaisent sans me presser, je chercherai des publications lorsque le sujet me semblera accompli, quand j'estimerai avoir une histoire intéressante à présenter. Je commence à avoir du bon matériel sur mes petits disques durs mais y'a encore pas mal de travail ...

En attendant, si vous avez des amis architectes, n'hésitez pas :-)


Architecture - Portfolio - Images by Kristen Pelou

Ce portfolio au format pdf est téléchargeable ici -> Portfolio Architecture #1. N'hésitez pas à me contacter pour une version imprimable.

07 décembre 2009

1 Euro sur les abonnements à Internet pour la musique

Ce serait "pour compenser les pertes subies par l'industrie musicale depuis le début des années 2000" nous dit l'article du Monde (ici)
Et pour l'industrie de la photo ? Pas besoin, tout le monde sait que les photographes font des photos avant tout pour leur plaisir...

02 décembre 2009

“make me look good”



“make me look good” Ce sont les paroles du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Platon, le photographe du New Yorker qui avait installé son petit studio à l'ONU pour la réunion de l'assemblée générale pour laquelle se retrouvait la majorité des responsables politiques mondiaux (premiers ministes, présidents...). Le mec, plutôt culotté et sans doute doué d'un fort pouvoir de persuasion, tendait la paluche et si le chef d'état la serrait, il l'entraînait directement vers son studio pour une petite séance de portraits. La série s'intitule Portraits Of Power. Certains visages sont souriants, relâchés, d'autres sont plus sérieux ou carrément posés. Notre président à nous a regardé la main tendue du photographe sans la serrer, a regardé son studio avant de se barrer arguant qu'il détestait la photo. Ses conseillés ne lui avaient sans doute pas expliqué que c'était au top de la hype en ce moment !
Vous pouvez voir la série de 49 photographies avec un petit commentaire pour chaque image en cliquant ici, écouter l'ITW du photographe (qui possède un fort bel accent anglais) en cliquant sur le lien ici


Ca fait rêver ?

Les citadins ont besoin de rêver !
Analogie entre la toile d'un pote peintre, Fabrice Rehel, intitulée "Mythologies urbaines" et les photos prises la semaine dernière pour un pote de Saint Martin de la station Champs Elysée Clemenceau à Paris entièrement décorées aux couleurs de SXM (joli budget au passage). Du soleil, de la mer turquoise, des cocotiers, du surf! Faut signer où?


25 novembre 2009

Le chien jaune

photo du Sri Lanka, chien galeux, chien jaune, photo Kristen Pelou
Après l'échec de Daniel dans son concours de vidéo de surf (drôle d'idée), j'ai décidé de me consacrer à la photographie animalière. Choix pointu du sujet, lumière d'exception, cadrage sans compromis. Les ingrédients sont là, je vais me faire des couilles en or ! Wouhouuu !..
Bon, je suis un peu absent depuis quelques semaines pour cause de surcharge de travail et triage intensif de photos (une excuse classique). Le clebs jaune et pelé fait partie du stock encore très imposant de photos à trier (j'ai accumulé des années de retatd). C'est le genre de chien galeux que l'on croise partout sur les routes d'Asie du Sud Est, les chauffeurs de bus tentent de les écraser, les mecs en mob leurs filent des coups de latte, plus au nord, ils doivent finir leur route en lanières de viande dans une soupe Phô et autres réjouissances (mauvais karma ?)
D'ailleurs, à propos de réjouissances culinaires, j'ai lu dernièrement que l'élevage était responsable de 18% des émissions à effet de serre, le transport aérien 2%. On a le droit de continuer à prendre l'avion si on mange moins de boeuf ?

06 novembre 2009

Votez pour le gros Dan !

Il promet de laisser une vague de série à qui votera pour lui. Laissez un message pour vous identifier et c'est une vague pour chaque vote, et comme on peut voter tous les jours.
En plus, s'il ne gagne pas, il ne me sponsorisera plus en combinaisons de surfing et je pourrais plus aller faire des photos dans l'eau au coeur de l'hiver. Plus de combinaison, plus de photo, plus de blog, la depression, ma vie qui part à volo ...
Cliquez sur l'image à droite, vous tomberez sur sa page riders-match. Balancez les shakas

Post scriptum : échec du Dan, mon avenir s'annonce sombre :-)

05 novembre 2009

Chambre avec vue, la suite

C'est bien d'être en hauteur mais je me demande si je vais pas aller loger dans une petite case en bambou (celui qui plie mais ne rompt pas !).
Je croyais avoir halluciné tout à l'heure et hier lors de mon arrivée, les effets de l'avion, du manque de sommeil. Mais non, mon hôtel bouge, il tremble et même plusieurs fois par jour. Je viens de demander au mec de la réception qui m'a confirmé qu'il y avait pas mal de tremblements de terre à Taiwan et notamment ces derniers jours, mais que bien entendu, "y'a aucun risque ici" !.. Evidemment que je suis con !
A gauche le petit tableau recensant les derniers tremblements de terre sur l'île. Le texte est en chinois mais pas les intensités ni les dates. 5,7 sur l'échelle de Richter, il y a moins d'une heure, vous pouvez lire les info en anglais sur ce site. J'avais déjà senti une secousse lorsque je travaillais à la fac de Brest. J'étais sorti du bâtiment avec les jambes en coton et non, je n'étais pas saoul ! C'était le 30 sept 2002 à 8h45, 5,4 sur l'echelle de Richter, épicentre dans le Morbihan. Mon bureau de l'époque était juste à coté du sismographe (qui n'avait plus de papier !). Ca n'a aucun rapport mais 3 mois après, j'avais quitté ce bureau pour me consacrer à 100% à la photo. Je n'ai pas perdu au change même si je passe toujours autant de temps derrière un ordimini.

PS : si vous cliquez sur le tableau, vous verrez qu'il y en a eu au moins encore un depuis que j'ai posté le message.

04 novembre 2009

Chambre avec vue ...

... sur un gros port avec des gros bateaux et des millions de containers alignés sur des kilomètres et des kilomètres (hors cadre vers la gauche de la photo). D'après le dépliant touristique de la ville (Kaohsiung), il s'agit du plus gros port de l'île de Taiwan et de l'un des ports les plus importants du monde pour le transport de containers.
Moi ce que j'aime bien là dedans c'est qu'une fois de plus, ce soit le plus gros (grand, haut, large, ...) du monde. Parce que si c'est pas du monde, ça fait moins d'effets pendant les dîners ou les vernissages (j'ai arrêté les soirées beuverie, ça fatigue trop).
Voici donc ma chambre avec vue pour quelques jours. L'hôtel est situé au nord des quais, et il y en a au moins 10 kilomètres avec des tas de bateaux moyens et d'énormes porte containers mouillés au large en attente de leur chargement (je ne suis pas spécialiste en logistique mais j'imagine qu'ils attendent un chargement). Tout ça est bien rangé, bien carré, un peu à la Sim City.
Comme, en plein jour c'est déjà beau, je vous laisse imaginer la nuit. C'est une fois de plus face à un tel spectacle, qu'on se rend compte qu'on est bien peu de chose !

PS : si vous zoomez dans la photo, les fenêtres de l'hôtel sont dégueulasses, toutes ces tâches ne sont pas sur mon capteur, enfin j'espère.

21 octobre 2009

Travailler plus pour gagner plus !

Dans la série "on va où là ?" J'ai l'impression que toutes les forces vives du pays étaient rassemblées sur le spot ce matin. Tous ces jeunes qui passent leurs journées à pratiquer le surfing au lieu d'aller travailler pour le bien de la nation. Moi, je ne suis pas vraiment concerné puisque justement je travaillais. J'ai donc soigneusement noté les plaques d'immatriculation et tenté de photographier tout le monde (en effet, c'est bougres de surfers vont jusqu'à se mettent à plusieurs dans une voiture pour brouiller les pistes). J'ai également chopé 2-3 étudiants en cavale auxquels j'ai lu la lettre de Guy Moquet sur la plage. J'espère que tout le monde sera rentré dans le droit chemin dès demain matin, faute de quoi je me verrais dans l'obligation de transmettre mon petit dossier à qui de droit au Ministère ...

Légendes des photos
photo 2 : vous en reconnaissez un, aidez moi à l'identifier, pour mon petit dossier. Ca lui évitera de continuer à perdre son temps à attendre je ne sais quoi assis sur sa planche ...
photo 3 : un nain cul nu tente de se cacher dans le tube mais il sera dénoncé aux autorités, comme les autres.
photo 4 : c'est à croire que les jeunes ne savent plus lire, c'est écrit quoi sur la route ?
photo 5 : Aurel (que l'on appelle maintenant nono) accélère plus pour tuber plus.
photo 6 : Mika, le cuisto de la Ribote se tape quelques vagues avant de filer préparer un bon repas pour tous les riders affamés.
photo 7 : "Papy Yan" et ses points de suture.
photo 8 : Yann de Mistic Surfboards avec deux de ses jouets fraîchement sortis de l'atelier.
photo 9 : ArobaseLex mange des gâteaux dans sa voiture, c'est beau !
photo 10 : le casque à Ronus, il est beau !
photo 11 : Guillaume du Malicorne Surf Association represent.
photo 12 : Benoit M, lui il a pas été à l'eau, rapport au gel dans les cheveux ! De toute façon y s'en fout, y préfère prendre des photos et faire du VTT !
photo 13 : la grande saucisse (la Jonk) heureux après sa session de tube grab rail du plus bel effet. Nice style Thomas !
photo 14 : Aurel se change. Toujous la grande classe !
photo 15 : cuk qui joue au beau gosse mais qui va se faire taper sur les doigts par son sponsor sapes...
photo 16 : y parait que ça suce pas que des glaçons un surfer, alors un surfer breton...



photographe de Surf en Bretagne,Drapeau Breton, Gwen ha Du, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelou
photographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelouphotographe de Surf en Bretagne, ©Kristen Pelou

20 octobre 2009

Amouage

Le n°9 numéro du magazine Amouage, la vague en marocain, vient de sortir. Nous avions rencontré son rédac chef multi casquettes et au passage excellent surfer, Rachid Fahmi, fin 2005 alors qu'il était en train de mettre en place la maquette et présenter un exemplaire de son futur magazine pour son diplôme de fin d'année il me semble. C'était au cours d'un trip surf au Maroc inscrit dans la rédaction du guide de voyage Wavetrotter. Rachid nous avait guidé à travers le pays, nous faisant découvrir les lieux à la sauce locale, ce qui est, selon moi, toujours beaucoup plus intéressant. Le sujet était sorti en magazine et fût l'une des publications qui me restent le plus en travers de la gorge tant elle a été salopée mais nous ne reparlerons prochainement...
La photo est de Eric Chauché et c'est le "petit" Ramzi Boukhiam (il était tout petit en 2005) de Agadir qui se cale la bonne barrique. Il est pas facile de trouver le mag en France mais vous pouvez aller mater la version pdf de quelques uns des numéros précédents sur le site du magazine. Bonne continuation à Rachid et sa petite équipe.

PS : un peu plus d'informations dans cette ITW de Rachid ici

Les prev

previsions meteo surf, photo de surf, Kristen Pelou
La 960 de la semaine dernière s'est décalée vers l'est. Sa position à l'ouest immédiat de l'Irlande, la forme et l'orientation des isobares laissent envisager du tout bon pour les jours à venir. Vous faites quoi vous ?

previsions meteo surf, photo de surf,


Ci dessous, la suivante, je vous avais bien dit qu'il y en avait une autre après. Bon champ de vent orienté plein ouest. Si les prévisions se confirment et que l'on trouve un bon créneau de vent, ça peut être sympa aussi (la couleur c'est de la pluie).

Mise à Jour : ça s'enflamme grave sur fesse book à propos de la session de demain. Je vous tiendrai au jus :-)

15 octobre 2009

960

960 hPa ! La première belle dépression de de la saison. Ca va donner quoi sur les spots la semaine prochaine ? Avis personnel, les isobares ne me semblent pas pointer sur la France mais plutôt sur l'Islande. Je crains que ce ne soit encore un swell "qui va nous passer sous l'nez" comme dirait Mr Rochard ! Rassurez vous, je crois qu'il y en a un autre après (je ne prends pas trop de risques, y'en a toujours un autre, après).

Pour les voyageurs

Voyage avion planche de surf, sac golf - Watershot Photographe de surf
Certaines compagnies ne veulent plus de planches de surf, la dernière newsletter d'Air France-KLM annonce au contraire que la compagnie ne fera plus payer pour les planches de surf sur les vols pratiquant la franchise au poids : "Dorénavant, le transport d’un équipement de plongée, ski, ski nautique, snowboard, surf ou cyclisme est inclus dans la franchise bagages, dans une limite de 20 kg maximum par équipement". Donc, le poids des houses de planche(s) sera déduit des 20 kg généralement accordés au voyageurs (variable selon la destination), il faut par ailleurs que la house en elle même ne fasse pas plus de 20 kg. On notera la différence de traitement avec les golfeurs dont l'équipement voyage gratuitement (pas déduit de la franchise bagage), sans doute du fait qu'il s'agit d'un public à forte valeur ajoutée (en clair, du bon touriste qui dépense beaucoup d'argent contrairement au surfer qui prend les billets pas chers et loge dans des warungs à 5 $ la nuit).
Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle ? Les surfers qui avaient l'habitude de voyager avec d'énormes boardbags chargés à craquer en faisant croire qu'ils ne contenaient qu'une planche (Oliv', tu es là ?) verront sans doute les choses différemment du touriste surfer qui trimballe sa planche au cas où il trouverait quelques vagues au Maroc en juillet (merde, c'est moi ça ! Ah non, moi c'était au mois de septembre et y'a trèèèès longtemps en plus, j'étais jeune !).
Je pense que les services commerciaux des compagnies ont fait leurs calculs et qu'ils ne seront pas perdants dans l'histoire car au delà de la franchise bagage, il faudra payer ! Vous pourrez toujours poser le bout de la house qui dépasse du tapis sur votre sac à dos au moment de la pesée, histoire de gagner quelques précieux kg. Les détails sont sur le site de la compagnie : ici.
Pour ma part, j'ai souvent tellement de matos photo à trimballer que je limite au maximum le matériel annexe. Je prends souvent une planche lorsque je sais que personne ne pourra m'en passer une sur place. Je n'ai en revanche jamais payé pour trimballer mon matos photo dont je fais en sorte que le maximum voyage en bagage accompagné (avec moi). C'est de plus en plus dur, je discute parfois longuement, mais jusqu'à présent, un bon sac photo type reportage avec 2 boîtiers + un sac à dos avec ordimini et plein petits trucs dedans (filtres, chargeurs, 1 ou 2 obj + des livres) + parfois la house du 600 mm en bandoulière, c'est toujours passé. L'idéal c'est d'être accompagné d'un rider à qui vous passez un sac pour faciliter le passage de la sécurité. Le matos aquatique voyage en soute avec le tripod.
Si vous avez des (mauvaises) expériences à raconter sur le transport du matos photo en avion, j'en ai déjà entendu quelques unes, notamment sur les destinations aux US, mais je suis toujours preneur. Je vous attends avec impatience...

03 octobre 2009

Nouvelle façade

Facade caisson etanche pour un 24-70 f/2.8 Aquatech, Kristen Pelou
Et un truc de plus à trimballer, un !
Je viens de recevoir une nouvelle façade pour mon 24-70. J'ai plein d'images en tête, j'espère être en mesure de les faire avec ce nouveau gadget. Vivement quelques bonnes vagues ou le prochain trip.

WTF ?

J'ai découvert ça en regardant les stats du blog. Il va falloir m'expliquer comment des gens débarquent ici en tapant ces mots clé ?
Ca c'est juste pour le mois dernier, et il y en a des bien plus trashs ...

- fameux gens du sports nue par hazard pour des photos gratuitement
- cul mecs
- diaporama a la con
- fantasme piqûre cul nu
- filme de cul
- petit cul rond de femme
- cul d+/?%ù¨cé
- baise p&#e nautique

22 septembre 2009

Négocier ou pas !

Une petite vidéo sur les relations acheteurs / vendeurs mis en scène dans la vie de tous les jours. Comme pas mal de photographes, j'ai vécu certaines de ces situations et à chaque fois je me disais : "comment ce mec peut il oser me proposer ça, il a pas honte ? ". Je me suis fait avoir plusieurs fois, ça m'arrive encore mais je fais de mon mieux pour éviter.
Récemment par exemple, un graphiste bossant pour une grosse boîte voulait faire des calendriers/agendas (vendus en grandes surfaces) avec des photos de surf. Il me proposait 50€/photo. Je lui ai répondu qu'il lui faudrait au moins ajouter un zéro pour que l'on commence à discuter. Il m'a répondu, on a pas de budget, je lui ai répondu de rogner un peu sur ses honoraires de graphiste et de partager. Tut tut tut, le mec est passé sous un tunnel, plus de nouvelles depuis. Une agence de com/web design voulait utiliser des images du Sri Lanka pour le site web d'une association caritative. Je lui ai dit qu'à partir du moment où tout le monde travaillait gratuitement sur le coup, cela ne me posait pas de problème, plus ne nouvelles non plus. Un dernier veux faire une pochette de disque, il a choisit une de mes photos mais la met en concurrence tarifaire avec un site de microctock. J'ai ouvert les barèmes UPC (en ligne depuis quelques mois) et lui ai annoncé un tarif en disant que s'il ne s'agissait que de quelques CD promo, il pouvait me rappeler pour discuter. J'attends toujours !

17 septembre 2009

Ca pompe grave !

Je vous en parlais il y a quelques mois (ici), les traductions un peu approximatives dans le Surfer's Journal. Ils remettent ça dans un article du dernier numéro. La houle pompe grave à Bali. Je ne pensais pas avoir le loisir de relire ce genre de texte un jour, merci Oliv !

04 septembre 2009

Chambre avec vue ...

Dubai Tower, la tour de Dubai, Burj Dubai, photo KristenPelou.com
... sur un chantier de construction mais c'est assez impressionnant quand même, à vous de juger.
La tour Burj Dubai mesure 818m de haut, elle sera inaugurée en décembre prochain. La lumière n'est pas à son top mais, descendant de l'avion, je n'ai pas eu le courage de me lever à l'aube pour faire un vraie belle photo.
On photographe qui ne se lève pas tôt, on aura tout vu, mais trêve de bla-bla, je me renseigne sur la piscine à vague dans l'après-midi. Avec la chaleur ambiante ça va être difficile de se remuer sous le soleil mais s'il y a quelques vagues à prendre, on verra bien !

30 août 2009

ITW Art Brewer

On termine par le meilleur, toujours sur le site du Surfer's Journal, le célèbre Art Brewer. Les photos qui défilent me rappellent mes anciennes lectures de magazines, des images superbes que l'on oubli pas. Je trouve pour ma part qu'une image a tendance à rester gravée dans la mémoire, ce qui n'est pas le cas d'une séquence vidéo. L'un des avantages de l'image fixe (appelez le coup d'oeil, instant décisif) sur la séquence...

28 août 2009

ITW Tom Servais

Après l'interview de Jeff Flindt il y a quelques mois, je viens de tomber sur des videos publiées sur le site de Surfer's Journal, on commence par Tom Servais. Court mais joli.

27 août 2009

Petites reflexions du jour

- 700 stagiaires dans une école de surf en un été. 700 pour une seule école de surf, en Bretagne, et pas la plus grosse. Ca fait potentiellement 700 nouveaux surfers de plus. Dire que certains ralent sur les photographes, coupables de dévoiler les spots, certains de ces râleurs sont même des profs de surf. A une époque, les surfers trouvaient illusoire de vouloir vivre de leur passion. Après quelques bonnes années, c'est plus ou moins mal parti pour les photographes de surf, il n'y a qu'à voir le tarif des piges, le nombre de magazines et le comparer au nombre de photographes ... Pour gagner ses ronds dans le surf, il reste donc prof de surf, y parait que les salaires sont pas si mauvais, et hors saison, si la saison est assez longue, vous pourrez partir vous les friser sous les cocotiers au frais du contribuable et pourquoi pas faire des photos de vos secret spots.

- Un deuxième pote rentre d'une coupe du monde de windsurf en Turquie. Au retour, la compagnie d'aviation a tout simplement refusé d'embarquer son matériel sans lui proposer de solutions annexes. Il a dû laisser tout son merdier dans une consigne à Istanbul et prendre son vol. Heureusement que ça existe les consigne là bas, essayer donc le même truc à CDG. Plus de 15 jours que cela dure. Grâce à un rider local, il devrait recevoir son matos en fin de semaine prochaine si les douaniers ne font pas trop de zèle : colis exporté de Turquie, hors CE, et importé en Espagne, ça sent les taxes ! Le windsurf, ça prend de la place et c'est lourd dans un avion mais les compagnies qui refusent les surfs, ça existe aussi. Tentez British Airways avec votre boardbag, juste pour voir...

- Je pars à Dubai dans une semaine, ça tombe en plein milieu du ramadan. 45°C à l'ombre et pas le droit de manger ni de boire durant la journée sous peine d'une forte amende. Si vous avez des tricks, je suis prenneur. Heureusement, j'ai entendu dire qu'il y avait une bonne piscine à vague dans les environs à moins qu'il ne s'agisse d'un Flowrider...

Légende photo : un photographe inconnu sur le bord de l'eau aux Bourdaines durant une étape du CT féminin l'an dernier. Il avait une bonne touche et un accent à couper au couteau, ça m'a fait marrer (se marrer, ça ne veut pas dire se moquer) !

27 juillet 2009

Attention aux rouleaux !

C'est la première fois que je vois un article du genre dans un journal national : "Alerte aux grosses vagues sur la côte" dans le Libé d'aujourd'hui.
J'ai été voir les sites de prévisions, rien d'incroyable n'est annoncé, un peu de taille, période moyenne (2,5m à 11s dans le meilleur des cas, voir ici), ça risque de tarter sur les bancs de sable mais ce ne sont pas des conditions exceptionnelles. D'après Surf Report, cité dans l'article, "une houle assez importante arrive sur nos côtes dans la journée. Elle produit une mer agitée avec pas mal de courants qui tirent les baigneurs ou les surfeurs non confirmés vers le large". "une mer d’hiver en été", une bonne houle , des tops conditions pour le surfing, les bons surfers et bien entendu la photo de surfing. Essayez d'en choper quelques bonnes pour moi, j'ai encore du travail loin de l'eau pour quelques jours.

05 juillet 2009

Les barèmes de l'UPC 2009 accessibles

Combien vendre ses photos - les baremes UPC 2009 - Blog watershot Kristen Pelou
Plus besoin d'être membre de l'Union des Photographes Créateurs pour avoir accès aux fameux barèmes de droits d'auteurs pour les oeuvres de commande ou préexistantes. Il suffit maintenant de le télécharger ici pour connaître les tarifs conseillés par l'UPC pour vendre vos images.
Ces barèmes sont réputés être très élevés, voir inapplicables, c'est de toute façon ce que vous répliquera l'acheteur, cela dépend aussi du secteur dans lequel vous travaillez. Mais sachez toutefois que les tarifs présentés dans ce document ne sont pas tombés du ciel, un beau jour. Ils sont revus, corrigés, de façon régulière, les appliquer, ou du moins, en tenir compte, permettrait peut-être de rendre un peu plus pérenne l'activité de photographe auteur. Etant donné, l'état du marché, tout cela arrive sans doute trop tard mais un peu d'optimisme n'a jamais fait de mal. Peut être l'époque du chacun pour soi tire t'elle à sa fin. Vous pouvez aussi jeter un oeil à ce petit article que j'avais fait il y a quelques temps sur le cost of doing business. Moi, avant d'avoir ces barèmes, je m'étais créé un compte sur Getty et je me servais de leur calculateur de prix pour fixer les miens, simple et efficace, comme j'aime.

03 juillet 2009

Un WE sur l'eau

photo de catamaran de sport, Raid Emeraude 2009, photo ©Kristen Pelou
Avant de partir en Russie, j'ai passé un petit WE sur l'eau. Je fais du bateau depuis mon enfance, en Bretagne, vous trouverez d'ailleurs certainement plus de mecs qui savent naviguer et tirer sur des bouts que des mecs sachant surfer. Chaque année, je fais donc les photos du Raid Emeraude. Dans le jargon, on appelle ça une "régate saucisson", une régate de quartier, un truc pour le fun. Chaque édition de l'événement rassemble une petite centaine de bateaux sur un parcours mouillé entre le Cap Fréhel, Dinard, St Malo et la Pointe du Groin vers Cancale. Pour shooter, j'utilise depuis 2 ans un 100-400 L pour la majorité des images, histoire de lui faire prendre l'air, c'est pratiquement sa seule occasion de sortir de la valise, le pauvre !.. L'idéal ensuite est d'avoir un bon semi-rigide type zodiac et surtout un bon pilote.
Cette année, tous ces éléments étaient réunis. Tous ? non, en fait, le bateau était bon, le pilote aussi mais un bricoleur du dimanche (saoul ?) avait remonté la direction à l'envers après l'hiver. Vous voyez le tableau, tu tournes le volant à droite, le bateau tourne à gauche. C'est marrant au début, fatiguant quand on doit négocier la houle et le clapot, ça devient plus dangereux lorsque l'on se retrouve au milieu de la flotte lancée sous spi. Dans ces cas là, les réflexes reprennent le dessus ce qui nous a obligé à nous éloigner de l'action avant de se faire couper en deux par une étrave ou de se prendre un tangon de spi entre les deux yeux. Un bon paquet de photos nous sont passées sous le nez malgré mon téléobjectif. D'ailleurs, à ce propos, pas mal de personnes pensent qu'avoir le gros télé fait toute la différence. En fait, la clé en photo de bateau (comme ailleurs), c'est de savoir où se placer pour obtenir la photo voulue. Tu n'attends pas que le bateau se pointe vers toi en le regardant dans le zoom. Non, il faut savoir où le bateau va aller et se positionner en conséquence selon l'optique vissée sur le boîtier et surtout le but recherché. Et c'est pas parce que l'on a un gros télé qu'il faut nécessairement être loin.

Moi ce que j'aime c'est la photo au petit télé, je fuis les embarcations trop lourdes et peu maniables type vedettes avec sundeck pour la pêche au gros, trop d'inertie, de roulis, sans parler des odeurs de gasoil sur le pont arrière. J'aime le zodiac, petit, léger, maniable (humide). A noter aussi depuis quelques années (depuis le 600 f4 IS ?), beaucoup de gars shootent au 600 f4 à main levé. J'ai vu certains photographes pas plus épais qu'une allumette se servir du monstre toute la journée à bout de bras et ramener de bonnes images. J'ai donc essayé de trimballer l'engin sur une régate. Je suis tellement habitué à l'utiliser avec un trépied que ça a été l'enfer. J'ai vite repris le 70-200 mais l'expérience mérite d'être renouvelée, ça ouvre d'autres angles. Faudrait que je m'entraîne un peu sur terre ! Aller, je file faire une série de pompes sur un bras (le gauche, c'est celui qui tient l'objectif) et à plus tard.

PS : surf, voile, catamaran, le Hobie de "Hobie Cat" ça vous rappelle pas le surnom d'un obscur surfer/shaper du sud californien des années 50, un certain Hobart "Hobie" Alter ?
photo de catamaran de sport, Raid Emeraude 2009, photo ©Kristen Pelou

29 juin 2009

Bons baisers de Russie

piscine du Hyatt Regency à Ekaterinbourg, russie - Pool at the Hyatt Regency in Ekaterinburg, Russia, Photo ©Kristen Pelou
C'est marrant de voyager, de voir du pays mais tout seul, même à la pistoche classe d'un hôtel, on peut se faire chier !.. Qui l'eût cru ! Pour mon deuxième mini périple dans le pays le plus grand du monde, je suis allé dans une ville de l'Oural dénommée Ekaterinbourg (le bourg de Catherine, la femme du tsar Pierre le Grand, on a bien un Bourg la Reine en France alors !). C'est une ville située à l'est des monts Oural qui a été fermée au tourisme jusque dans les années 1990 en raison des industries de pointe installées là par Staline car hors de portée de l'aviation Allemande pendant la seconde guerre mondiale. Je ne parle pas un mot de Russe mais je tâche de faire des efforts (j'en suis à "merci" et "bonjour"). Je ne suis donc pas resté bien longtemps à la piscine (chiant), j'ai été voir ce qui se tramait dans le bourg et c'était drôlement intéressant de voir à quoi ressemblent des vrais Russes : ils boivent de la bière dans la rue, on se serait crû à Brest, les filles sont plutôt minces et font attention à leur look, les mecs typés slaves ont des cheveux comme des baguettes, la mode est au court devant long derrière, un peu comme au pays basque. J'ai rarement vu autant de BMX et de Porche Cayenne. Intéressant quoi !..

23 juin 2009

Mon G10

Photo Canon G10 - photo ©Kristen Pelou
En début d'année, je me suis acheté un petit G10. Un compact de chez Canon que je trouvais un peu laid au début (trop anguleux) mais auquel je me suis habitué.
Je cherchais un petit appareil photo que je pourrais trimballer partout où je vais, qui sortirait de bonnes images, tiendrait dans la pocket et me permettrait, pourquoi pas, de faire une publi de temps en temps. J'ai fait un peu le tour de ce qui existait et j'en suis arrivé au G10. Le fait que ce soit un Canon et que je n'ai pas besoin de charger de logiciel d'autres fabriquants a sans doute joué mais pas seulement : il a un zoom stabilisé équivalent à un 24-105mm avec une ouverture glissante de 2.8 à 4.5, une bonne optique, un bel écran, l'option RAW, une bonne ergonomie, je vous laisse consulter le reste des détails de la fiche technique moi, ceux là me suffisent.
Sur le terrain, coté qualité photo, c'est pas mal du tout même si comparé à mes autres boîtiers, je trouve la profondeur de champ énorme même à 2.8 et délicate à gérer (le capteur est tellement mini), le grain à partir de 400 Iso commence à être important mais surtout, les contrastes sont violents, je veux dire par là qu'il n'encaisse pas très bien les fortes différences d'exposition. J'arrive à récupérer un peu avec le RAW mais ça rajoute du boulot et c'est pas le but.

Le but, l'essentiel même, c'est que comme prévu, il me suit partout et c'est un vrai bol d'air. Je peux à nouveau prendre des photos de ce que je veux sans me poser de questions, comme avant que je ne fasse de la photo mon métier. J'ai fait plein d'images avec depuis que je l'ai, des choses que je vois et dont je me dis "ça aurait été marrant en photo " mais que je n'aurais jamais pris s'il avait fallu que je trimballe un reflex et ses objectifs. C'est un peu le retour du plaisir de photographier tout ce qui me passe par la tête, des ambiances, des potes, des paysages, des snapshots. J'ai l'impression que le jouet est à la mode chez les photographes car le temps que je publie ce billet, un autre a déjà publié le sien...
Un petit aperçu ci dessous avec quelques images de potes pendant le championnat de France Masters à Bidart et une image de l'incroyable série "le plat du jour". Il y a plein d'autres images ainsi qu'une petite vidéo faites avec ce boîtier sur le site du burlingue. Désolé pour la mise en page des images, pas facile facile avec blogger.

Légendes (photos de h en b et de g à d) : Phil, Erwan & Mitch prêts à prendre la route; Scott avant un soirée de night clubbing; Yves S. et son 400 2.8; Mitch avant sa série, des gobelets de bière de la soirée organisée par le Bidarteko SC; un panneau à l'entrée d'un "restaurant" biarrot; et finalement, 9 plats du jour bien appétissants...
Photo championnats de France de Surf masters à bidart avec un Canon G10 - photo ©Kristen Pelou
Photo championnats de France de Surf masters à bidart avec un Canon G10 - photo ©Kristen Pelou
Photo championnats de France de Surf masters à bidart avec un Canon G10 - photo ©Kristen Pelou
Photo championnats de France de Surf masters à bidart avec un Canon G10 - photo ©Kristen Pelou
Photo championnats de France de Surf masters à bidart avec un Canon G10 - photo ©Kristen Pelou
Photo championnats de France de Surf masters à bidart avec un Canon G10 - photo ©Kristen Pelou

Photo le plat du jour avec un Canon G10 - photo ©Kristen Pelou

12 juin 2009

Fâché ...

Derby Kitesurf La Baule, photo Kristen Pelou
Je lisais il y a quelques temps un petit papier sur l'importance de bien comprendre et bien différencier une personne morale d'une personne physique (ici).
Un photographe, par exemple, lorsqu'il exerce son activité comme auteur, est une personne physique, quelqu'un de chair et d'os qui parle et signe des contrats en son nom. Le responsable com' d'une société, en revanche, il fait partie d'une compagnie et signera un contrat au nom de cette compagnie. Tout ce qu'il vous a dit, ses promesses vous faisant miroiter des cachets mirobolants sur de futures collaborations, les "on l'écrit pas noir sur blanc mais on sait tous les deux à quoi s'en tenir, parole d'homme...". Bref, tout ce qui n'est pas sur le contrat ne vaut rien et même si le gars (comme c'est souvent le cas) est de bonne foi, tout partira en fumée lorsque le gars changera de boîte ou s'il transmet les photos au gars du bureau voisin sans lui préciser les droits d'utilisation. Et du coup, quelques temps plus tard, vos photos se retrouvent sur des pubs alors que le deal ne concernait que de la PLV ou un dossier de presse. Certain encaissent sans broncher, d'autres s'en foutent, moi non ! Le respect des conditions d'utilisation ou du crédit photo, c'est la base de notre boulot !
Comme tout le monde, à mes débuts, je me suis fait avoir. Aujourd'hui, je tâche de faire le tour du sujet sur mes devis, contrats de session de droits et autres bons de dépôts livrés avec les photos.

Vous allez vous dire "il lui en arrive des histoires à lui !", mais voilà que pas plus tard qu'avant hier (mercredi), en me baladant virtuellement sur la toile (on dit aussi surfer sur le web), je suis tombé, via Google Image, sur quelques unes de mes photos tranquillement postées sur Flickr. Pas de crédit et des images téléchargeables. Pas en haute def, comme je l'ai cru au début (les images juste après les miennes l'étaient en revanche), mais déjà à une taille suffisante pour que cela soit publiable en 1/2 page dans un magazine.
Tout cela partait d'une bonne intention : j'avais fait des photos sur un événement deux années consécutives. Quelqu'un s'est dit : au lien d'encombrer notre propre site avec les galeries photos, autant aller mettre tout ça sur ce site super qu'est Flickr et le tour est joué.
Dans ce tour de passe passe, on oublie que sur le site du client, la série d'images est parfaitement identifiable, avec crédit photo et peut-être même légende (on peut rêver). Que le site du client est en endroit où on va voir les images de l'événement alors que sur Flickr, on peut tomber dessus avec des mots clé, des moteurs de recherche. Qu'en gros, quelqu'un qui cherche une image de kite, par exemple, pourra tomber sur ces photos et les utiliser comme bon lui semble (je pensais que, comme c'était là, je pouvais m'en servir). L'audience n'est pas la même, les motifs de visite non plus.
Tout ça pour dire que sur le coup, je n'étais pas content (j'étais fâché). Alors j'ai envoyé un petit mail aux personnes avec lesquelles j'avais dealé mon contrat et en quelques heures, les photos avaient disparues de Flickr. Je suis OK pour qu'elles y reviennent mais avec un filigrane et mon nom précisé SUR chaque photo.
Depuis quelques temps, je préfère prévenir que guérir car j'en ai un peu marre de courir après les utilisations commerciales non autorisées. A chaque fois, il faut réclamer son dû et de ce fait passer pour l'empêcheur de tourner en rond (en d'autres mots, le connard, le chieur, le mec pas cool avec qui on ne retravaillera pas). Croyez moi, voir un bus passer avec sa photo dessus, ça fait un choc au début.
J'ignore votre position sur la question, j'estime pour ma part qu'il est un peu candide de croire à la sécurité apportée par la licence "Creative Common" de Flickr. Personne ne lit ce genre de truc, celui qui veut une photo pour une utilisation commerciale va la pomper sur ce site gratuitement, la bidouiller un peu et le tour est joué. Je parle ici d'utilisation commerciale, l'usage strictement privé ne me dérange pas. Si vous avez un avis différent, je serai heureux d'entendre vos arguments (bétons les arguments, j'attends du sérieux).