08 décembre 2006

Mise à jour du site, il était temps...

photographe de surf, photo de surf, ambiance, girls, plage
Car certains sujets datent de 2003 comme par expemple ces photos des "à cotés" du Rip Curl Pro à Hossegor. "C'est vertical, c'est radical", le speaker ne se lâchait pas trop dans l'originalitité de ses commentaires, il avait par contre eu l'excellente idée (?!!) d'organiser un wet t-shirt contest au beau milieu d'un après midi sur la plage des Bourdaines. Imaginez le tableau en cette fin août, quelques petites vagues, un soleil radieux,
photographe surf, photo, surfeuse, girls, show, bikini contest, wet t shirt contest, hossegor
les familles sous les parasols, les kids fans de surf, les groupies, des milliers de personnes amassées sur la plage pour mater les pro en action. Vers 16h, changement d'ambiance, les organisateurs ont réussi à trouver une petite dizaine de filles prêtes à monter sur le podium devant la foule. Une partie des surfers (australiens pour la plupart) sont bourrés à la Foster, ils feront office de juges. Tout se passe plutôt sereinement, la gagnante enlève le haut, les australo hurlent leur joie, tout va bien. Mais ce n'était que la première partie du spectacle. Car derrière les concurentes, il y avait deux autres filles, des "actrices", copines de l'un des speakers, venues tout droit d'un pays de l'est faire le show. Les filles passent sous la douches pour mouiller le t-shirt, se frottent, enlèvent le t-shirt, s'embrassent, se frottent, dansent sur la podium en string, c'est chaud... Le public est toujours le même, des familles, des kids, des fans de surf... Le speaker sur le podium n'en revient pas, il se cache ou se tord en deux de rire. En plein après midi, il ne s'attendait pas à ce que les filles se lâchent autant. Les juges (toujours bourrés) sont ravis... Une énorme partie de rigolade. Je crois, par contre, que tout le monde ne fût pas du même avis. Résultat, ce genre de bikini contest ne se renouvela pas au cours des éditions suivantes....
Un mois plus tard, place aux rois du surf, Slater, Irons, Burrow, Fanning (...) pour le Quik Pro.
Photographe de surf, photo de surf à hossegor, Kelly Slater regarde s'il a du Mazout sur les pieds
Comme chaque année les organisateurs sont plutôt vernis par les conditions de vagues, les surfers se calent des barrels de folie. Slater se fait éliminer en quart par Phillip MacDonald un australien d'un sang froid impressionnant. Car alors que Slater enchaîne les tubes, Mc Donalds reste tranquillement au large, assis sur sa planche, il attend la bonne. Un quart d'heure plus tard, il attend toujours. Sa vague arrive enfin, il tape un tube éeeenorme. Dix minutes plus tard, juste avant le coup de corne, deuxième vague pour Mc Donalds, un énoooooorme tube à nouveau. Le public hurle, siffle, Slater frappe dans l'eau de rage, il sait qu'il a perdu. Alors qu'une centaine de gamins attend sur la plage la sortie du champion, Kelly Slater vexé reste à l'eau après la série, il surfera l'épais shore-break au sud du peak de compétition jusqu'à ce qu'il y casse sa planche. "Coup de bol pour ce Mac Donalds" me dit un journaliste de la presse surf, "on est pas près d'entendre parler de lui à nouveau".
Photographe photo de surf a hossegor, Andy Irons sur la vague de la victoire à la Gravière
3 ans plus tard, le gaillard est classé 5ém du circuit WCT 2006 !.. Andy Irons gagne dans des conditions dantesques, il lève les bras dans le tube en signe de victoire.
Troisième étape, Mundaka , la plus longue gauche d'Europe. Le village est charmant mais pour le une chambre d'hôtel, faut se lever tôt d'autant que le magazine qui m'envoie n'est pas assez important et l'organisation refusera ma demande de logement. Pour le photographe, c'est une belle semaine à dormir sur le parking du spot avec des pôtes rencontrés au cours des contests précédents, j'adore (c'est vrai en plus !). L'ambiance est plus intimiste qu'à Hossegor, on croise les pro au coin de la rue, personne ne leur court après pour quémander des autographes. Les matinées sont fraîches, Chris Davidson et Mark Occhilupo se baladent sur la digue en mules à carreaux (le mythe en prend un coup !). Mundaka ne montrera son vrai visage qu'une journée. Impressionnante machine, l'australien Mick Lowe chopera sans doute la vague de la semaine. Kelly Slater tord Mick Fanning en demi puis Taj Burrow (ou Nathan Hedge ?) en finale dans des conditions plus que moyennes. Le floridien de Cocoa Beach gagne un trophée pour la cheminée et le droit de se faire balancer dans l'eau du port depuis la digue. C'est la tradition m'assurent les habitués...
photographe, photo paysage, panoramique du volcan abritant la mine de sel sur l'île de Sal au Cap Vert
Autre sport, autre mise à jour, un très bref trip sur l'île de Sal au Cap Vert en mai 2004 avec Xavier Huart. Une semaine de vent, de vagues sur un caillou désertique posé au milieu de l'Atlantique. Petite cerise sur le gâteau, nous avons réussi à naviguer à l'intérieur du volcan abritant la mine de sel. On passe au kite avec des petits sujets locaux et récents. L'archipel des Glénan en compagnie de Cédric Le Bourgocq et Guillaume Mariani. Pas besoin d'aller au bout du monde pour naviguer tout seul dans un lagon. Les Glénan, c'est en Bretagne, à la pointe du Finistère, avis aux amateurs. En septembre, place au Derby Kite de la Baule, le rendez vous d'une belle partie des meilleurs riders français. Je ne connaissais pas La Baule, le remblais n'est pas très élégant mais l'ambiance du WE fût au top, en plus, j'adore les photos d'hélico, vivement l'an prochain...
Photographe windsurf, photo de windsurf à Saint Martin aux Antilles avec Jean Seb Lavocat
Vient ensuite le super trip sur l'île de Saint Martin aux Antilles publié dans le magazine Planchemag de novembre. Peut-être pas la destination à privilégier pour le tourisme car l'île offre peu d'endroits préservés mais pour rider, l'anse du Galion est un petit paradis. Surf ou windsurf pépère pour une dizaine de jours en plein hiver, j'y retourne en janvier tellement c'était bon ! On termine en beauté avec la semaine des "Voiles de Saint Tropez" (anciennement Nioulargue), du yachting classe ! L'événement à ne pas manquer pour ceux qui aiment les beaux voiliers. Classiques, modernes, tous étaient là, dans le golfe de Saint Tropez, à régater dans les règles de l'art. Les exceptionnels Wally (ici ou ), le Classe J Velsheda, Mari Cha IV, le tout récent
Photographe de mer, voile, photo de voile, les voiles de Saint Tropez, Mariette passe la ligne d'arrivée par 25 noeuds de mistral
Maltese Falcon, Mariquita, Mariette, Cambria, Moonbeam IV. La semaine se termine en apothéose avec 25 à 30 noeuds de mistral, une vraie magie. Dix ans que l'on attendait ça entendrais-je dire par quelques spécialistes le soir dans la salle de presse, coincé entre deux photographes tentant de sauver ce qu'il restait de leur matos après le passage d'une vague sur leur embarcation.

30 novembre 2006

Comment éviter les gouttes sur la façade du caisson

Photo, photographe de surf, girl, fille, surfeuse, femle surfer, Elise Garrigue en surf trip au Sri Lanka
Vous avez réussi à vous procurer un caisson étanche ou un sac Ewa Marine pour votre boitier reflex (voir cette note) mais un détail vous gène : les gouttes d'eau restent sur la façade ou la vitre du caisson étanche et ont la fâcheuse tendance à se positionner pile-poil sur les zones clé de la photo ! Comment faire en sorte qu'elles aillent jouer ailleurs ?
Il fût un temps où cette question faisait partie des secrets transmis de père en fils, de véritables recettes élaborées au fil du temps. Je n'ai de mon coté que des petits trucs simples mais efficaces à proposer.
Certains ont sans doute tenter d'utiliser le fameux Rain X qui permet de faire glisser les goutte sur les parebrises ou les visières des motards. Inconvénient majeur de ce produit : les micro-gouttes ! Les grosses gouttes glissent mais les toutes petites, projetées par le vent ou le spray de la vague, ne sont pas assez lourdes pour "tomber". Elles restent sur la vitre, certaines fois, le résultat est pire que si l'on n'avait rien mis
Pour vous mettre sur la voie, la solution idéales consiste, non pas à évacuer les gouttes, mais plutôt à en garder le plus possible sur la vitre de façon à ce qu'elles forment un très fin film sur toute la surface du hublot. Cette pellicule d'eau ne devrait pas créer de défaut optique majeur...
Comment favoriser la mise en place de ce film sur le hublot ? Vous pouvez tenter toute sorte de produits. Il y a quelques années, certains passaient de la pomme de terre sur la vitre, d'autres du dentifrice et j'en passe. Pour ma part, je bois un peu de boisson sucrée avant d'aller à l'eau de façon à avoir la salive la plus épaisse possible et je crache sur la vitre le plus souvent possible. Pas forcément très élégant mais terriblement efficace et surtout toujours disponible. Autre solution moins écolo : le produit vaisselle. Certaines marques sont plus efficace que d'autres. A vous de faire vos tests et n'hésitez pas à venir apporter vos solutions.

02 novembre 2006

Quel matos pour la photo aquatique ?

photo de surf, photo aquatique, mer, glisse
Passons maintenant à la discipline réputée reine de la photo de surf, la photo aquatique. Le photographe équipé de simples palmes est maintenant situé au coeur de l'action, il est dans le tube avec le surfer comme sur la photo ci contre prise par photographe Shorty pour le magazine australien Tracks... Les boss de la discipline sont Scott Aichner très habitué des couvertures de la bible ricaine Surfer Magazine, l'australien Tim Jones ou encore le sud Af' Chris Van Lennep qui shoote depuis 1979. Ils se placent, au très grand angle, au raz des surfeurs, sous la lèvre des vagues les plus dangereuse du monde, se prennent des tonnes d'eau sur la gueule et sont toujours vivants pour nous faire vibrer avec leurs images délirantes.
Pas la peine de s'étaler, c'est à un vaste monde auquel nous nous attaquons là, et avant d'atteindre le niveau de ces gars, y'aura pas mal de boulot !
Le plus simple tout d'abord : s'équiper. Le matériel est parait-il moins cher pour shooter dans l'eau que depuis la plage car pour être proche de l'action, il n'est plus nécessaire d'acheter un gros téléobjectif. Du courage, du souffle et des cuisses en béton suffisent. Nous verrons qu'au moment de payer la facture, le "moins cher" reste tout de même conséquent...

Premiers pas - avant de se lancer dans des dépenses inconsidérées, pourquoi ne pas tester son goût et ses capacités pour cette discipline autant sportive qu'artistique en investissant dans quelques jetables étanches ou un petit compact numérique. Vous apprendrez les rudiments du placement, en fonction du peak, de la zone de déferlement des vagues et des surfeurs en action.
Vous aimez ça et voulez passer dans la cour des grands, investissez dans un bon reflex numérique (aller voir ce post) et un caisson sérieux, voici quelques info pour vous guider.

Laissons de coté les caissons en pléxi dédiés à la plongée. Transparents, ils permettent de voir la moindre infiltration d'eau, la contrepartie est leur plus faible résistance au choc (contre une planche, le fond en corail, des rochers) et la difficulté à réparer. Coté caisson plongée la marque Sea & Sea propose toutefois quelques modèles intéressants étanches jusqu'à 60m pour les rois de l'apnée. Autre référence, les house étanches en plastique souple proposées par Ewa Marine. Pour environ 200 €, vous aurez la possibilité de tester votre boîtier au coeur des vagues, difficile par contre d'utiliser des objectifs grands angles.

Passons donc aux caissons de sub-surface développés par des photographes de surf pour la photo de surf. Fabriqués en fibre de verre ou de carbon, ils sont très résistants et offrent de très nombreux accessoires permettant de les customiser à merci : changer les façades pour adapter des objectifs allant du fish eye 15mm au téléobjectif 300mm f4, ajouter la fameuse poignée "Pistol Grip" équipée d'une gâchette permettant de tenir le caisson à bout de bras dans la vague pour le rapprocher du surfeur ou obtenir un angle différent. Cette poignée amovible existe en plusieurs longueurs, les photos prises avec les "poles" de près d'1m offrent ainsi des angles intéressants en rehaussant le point de vue pour des photos prises derrière la vague par exemple. On peut y adapter un flash externe type cobra dans un caisson indépendant relié par câble ou infra-rouge.
Caisson etanche Liquid Eye
Le seul et unique fabriquant européen s'appelle Liquid Eye. Philippe Chevodian, photographe de windsurf à l'origine, crée des caissons depuis 1995. Il équipe la plupart des grands noms de la photo aquatique français de Bernard Biancotto à Tim Mc Kenna. Des designs innovants et des caissons sous la barre des 1kg pour les boîtiers pro Nikon et Canon. Du superbe matos qui a un prix, comptez environ 2000€ pour équiper un EOS Mark II sans compter l'immense quantité d'accessoires en option. Peu de photos sur le site mais l'essentiel y est.

Caissonetanche Aqualenz
Peut être la marque la plus répandue : Aquatech. Très innovants, ils sont les premiers, par exemple, à avoir mis au point le système de fermeture rapide dit "Quick Release" où de larges boucles métalliques sécurisées remplacent les habituelles visses que l'on avait tendance à perdre. Fabrication moins artisanale que ses concurrents, les tarifs sont affichées clairement sur le site. Planquez vos cartes bleues : 1999 US$ pour le modèle pro du caisson Mark II sans les accessoires et les façades. Ajoutez 350 US$ pour le dôme du fish-eye,
cissonetanche Aqualenz, dome fish eye
300 de plus pour une autre façade adapté à un petit téléobjectif, le système de réglage du zoom est à 115 USD en plus, quelques centaines de $$$ encore pour la poignée revolver mais quand on aime, vous connaissez la suite... Sean Davey, Ted Grambeau, Tim Mc Kenna, Brian Bielmann, la liste est très longue, tous font confiance à Aqualenz. Le site propose par ailleurs un rayon matériel d'occasion.

Pour avoir le même caisson que Sylvain Cazenave, passez jeter un oeil sur MW Custom Waterhousing. 1750 US$ pour un caisson fibre de carbon /époxi avec le pistol grip et une façade au choix. Le dôme fish-eye en plus est à 350$, la façade zoom avec contrôle de la focale est à 450$. La technique change chez SPL puisque leurs caissons sont fabriqués en aluminium. Costauds, légers, les designs sont un peu plus anguleux mais l'efficacité et là comme en atteste le célèbre Art Brewer sur le site web de la compagnie. Tous ces caissons sont généralement fabriqués sur commande, contactez directement les fabricants pour obtenir les délais de fabrication, des informations tarifaires précises ainsi que les options offertes par chacun.
La focale la plus utilisée en photo de surf aquatique est le fish-eye. L'angle couvert par cet objectif est de 180° dans la diagonale, raison pour laquelle on le place dans une façade en forme de dôme. L'avantage de l'objectif est évident : même à bout de bras, sans viser, on a toutes les chances d'avoir quelque chose d'interessant dans le viseur. L'inconvénient : il faut être placé TRES près du surfeur (- de 1m) pour que ce dernier apparaisse à une taille raisonable sur la photo et que l'action claque. "Si votre photo n'est pas bonne, c'est que vous n"ètes pas assez prêt" disait le célèbre photographe de guerre Robert Capa. Port du casque conseillé !

29 septembre 2006

Matos pour débuter en photo de surf.

photo de surf à Hossegor, le surfer brésilien Jena Da Silva en aérial sur le spot de la Gravière à Hossegor en Aquitaine
On me pose la question plusieurs fois par mois - "Quel matos faut-il pour faire de la photo de surf ?".
Dans cette première partie, nous commencerons par le matos pour shooter depuis la plage, sans doute le plus facile à utiliser. Au temps de l'argentique, l'outil principal était l'objectif, le boîtier servant à enrouler, plus ou moins vite, le film. A l'aire du numérique, le bon objectif est toujours de mise mais il faut également un bon boîtier, ce qui va allègrement saler la note. Aujourd'hui, la plupart des fabricants proposent des packs composés d'un boîtier numérique, d'un zoom grand angle (genre 18-55 mm) et d'un téléobjectif (70-300mm par ex).
le pack EOS 350D
Idéal pour débuter à moindre coût, les packs permettent de se familiariser avec le matos, le rapport qualité prix étant souvent excellent.
Vous souhaitez partir avec du top matos, l'équipement suivant fera parfaitement l'affaire : un Canon EOS 350D (8 Mpixels - env. 600 €) ou le nouveau 400D (10 MPixels - 800€) et un 300 mm f4 IS (1300€) d'une qualité optique nettement superieure à un zoom, la possibilité de shooter à pleine ouverture pour isoler le sujet du fond.... Petit bonus, le 300mm se transforme en 480 mm F4 en raison du facteur de recadrage x1,6 dû au format du capteur (plus petit qu'un film 24x36 mm). Un monopode (Manfrotto - 100€) complétera l'équipement tout en vous évitant de faire des photos floues !. Je ne connais pas assez le matériel Nikon pour vous conseiller mais le D70 (6 MPixels) ou D80 (10M Pixels - 900€) et le 300mm f4 de la marque devrait vous satisfaire pleinement.
Le 600mm f4 IS, le téléobjectif ultime pour la photo de surf
En achetant tout neuf, on arrive en gros à 2000€. Sans doute un peu cher pour Noël mais on est encore loin des tarifs affichés par les gros téléobjectifs 600 mm f4 et boitiers EOS 1Ds que l'on peut voir sur les plages durant les compétitions. Par ailleurs, on peut réduire la note en choisissant d'acheter son matos à l'étranger via internet en Allemagne ou aux Etats Unis . L'autre option consiste à choisir du matériel compatible construit par Sigma par exemple, dont la qualité des objectifs n'est plus à démontrer. Le défaut de ce matériel est peut être la cadence en mode rafale
Photo de surf à Bali, un surfer entrant dans le tube sur la vague de Padang Padang à Bali, Indonésie
(env. 2 à 3 images/s), des boitiers un peu plus perfectionnés comme l'EOS 30D ou "l'ancien" 20D sorti il y a 2 ans vous permettrons d'atteindre les 5im/s, on est pas loin du top là ! Pour restez informés des derniers potins et news du petit monde de la photo numérique, je vous conseille l'excellent blog annimé par Jeff Mac & Photo. Place prochainement au watershot avec les caissons étanches. Bon courage et surtout, bonnes photos !

15 septembre 2006

De retour au pays

photo de surf, surfeuse, fille en surf, photographe surf, girl underwater surfeuse bikini surf, eau, aquashoot, watershot
Grosse saison cet été, je commence tout juste à sortir la tête de l'eau. Ca a commencé en juillet avec un trip à Saint Martin pour le magazine Planchemag et l'agence de voyage Fun & Fly . Superbes conditions de navigation et excellent dynamisme sur le spot du Galion en compagnie du team Windy Reef boosté par Jean Seb Lavocat. Du surf, du windsurf, des vagues, des cocotiers, des grains tropicaux. Très bonne escapade à conseiller aux frileux en hiver et à tous ceux souhaitant échapper à la canicule estivale. Le sujet sort en novembre.

A peine le temps de trier les images du trip que me voila parti pour Hong Kong shooter la dernière boutique Dior Homme.
photo de design, architecture, Eddy Slimane de la boutique Dior Homme à Hong Kong par Kristen Pelou
Je ne le montre pas beaucoup sur mon site, essentiellement consacré aux sports de glisse, mais la photographie d'architecture est un terrain de jeu tout aussi passionnant que le surf. Hong Kong est une ville de dingue, une machine dans laquelle on entre pour y être digéré. Un univers très urbain, des flots de voitures, des vagues de piétons, les bateaux sillonnent la baie, des boutiques, des immeubles. On aime ou on déteste, j'ai aimé !
Petit retour en Bretagne afin de souffler un peu et compléter une
Photographe de windsurf, surf, Antxon Otaegui en petit jump sur un spot tranquille du fin fond de la Crete par Kristen Pelou
série d'images destinée à la revue "Vue du Large" qui sort chaque année au Salon Nautique de Paris. Manque de bol, alors que le mois de juillet figurait dans les annales des mois les plus chauds et ensoleillés, le mois d'août fût des plus maussade. Heureusement, j'avais commencé cette série d'image plus tôt, au printemps. Retour au soleil en fin d'été avec un joli périple windsurfistique en compagne d'Antxòn Otaegui, le rider canarien qui monte dans les classements mondiaux, et Martinos Coulombopakis, le rédacteur franco-greque du magazine PM. Freestyle à gogo sur des plans d'eau parfaitement adaptés. Retour à Paris pour souffler un peu mais départ très prochain pour de nouvelles aventures.
Retrouvez très prochainement les sujets décrits plus haut sur le site KristenPelou.com .

29 juin 2006

Expo photo à Paris

Un petit peu d'autopromotion pour ma première exposition photo sur Paris.

Ambiances Marines - Exposition de dix images de bateaux modernes ou classiques en régate ainsi que de deux paysages marins pris au cours de ces dernières années.Tirages originaux numérotés et signés. Formats 50x75 et 60x90 cm.
Exposition ouverte à tous et visible à l'agence LODGIS
6 rue le goff, 75005 paris
(entre le jardin du luxembourg et le panthéon)

28 juin 2006

Le Guide WaveTrotter Maroc vient de paraitre

Le voilà ! Tout beau tout neuf, le dernier opus des guides Wave Trotter vient de paraître. 354 pages d'invitation au voyage incluant des cartes, photos et illustrations couleur réalisées par l'Association Nofwap', un collectif sensible à l'importance d'un tourisme différent, plus proche des autres et respectueux de l'environnement.
Le Guide Wavetrotter Maroc

Nous étions partis avec l'équipe au Maroc l'hiver dernier afin de constituer un stock d'images en vue de la publication du guide. Les reportages réalisés sur place (voir ici) ont été publiés dans les magazines Girl Power et Trip Surf, d'autres publications à venir... Wavetrotter Maroc sera bientôt disponible dans les bonnes librairies, la fnac et surf-shops.
Pour chaque destination, Wave Trotter monte un partenariat avec une association locale menant un projet de tourisme responsable dans les secteurs de l'éducation ou de l'environnement. Le guide présente cette initiative dans ses pages et reverse sur chaque vente 1€ à l'association.

Wave Trotter Maroc - éditions Nofwap' - 354 pages couleur sur papier recyclé- 18€

Quelques photos de notre périple dans le diaporama ci dessous :

Surfing - Morocco - Images by Kristen Pelou