02 novembre 2006

Quel matos pour la photo aquatique ?

photo de surf, photo aquatique, mer, glisse
Passons maintenant à la discipline réputée reine de la photo de surf, la photo aquatique. Le photographe équipé de simples palmes est maintenant situé au coeur de l'action, il est dans le tube avec le surfer comme sur la photo ci contre prise par photographe Shorty pour le magazine australien Tracks... Les boss de la discipline sont Scott Aichner très habitué des couvertures de la bible ricaine Surfer Magazine, l'australien Tim Jones ou encore le sud Af' Chris Van Lennep qui shoote depuis 1979. Ils se placent, au très grand angle, au raz des surfeurs, sous la lèvre des vagues les plus dangereuse du monde, se prennent des tonnes d'eau sur la gueule et sont toujours vivants pour nous faire vibrer avec leurs images délirantes.
Pas la peine de s'étaler, c'est à un vaste monde auquel nous nous attaquons là, et avant d'atteindre le niveau de ces gars, y'aura pas mal de boulot !
Le plus simple tout d'abord : s'équiper. Le matériel est parait-il moins cher pour shooter dans l'eau que depuis la plage car pour être proche de l'action, il n'est plus nécessaire d'acheter un gros téléobjectif. Du courage, du souffle et des cuisses en béton suffisent. Nous verrons qu'au moment de payer la facture, le "moins cher" reste tout de même conséquent...

Premiers pas - avant de se lancer dans des dépenses inconsidérées, pourquoi ne pas tester son goût et ses capacités pour cette discipline autant sportive qu'artistique en investissant dans quelques jetables étanches ou un petit compact numérique. Vous apprendrez les rudiments du placement, en fonction du peak, de la zone de déferlement des vagues et des surfeurs en action.
Vous aimez ça et voulez passer dans la cour des grands, investissez dans un bon reflex numérique (aller voir ce post) et un caisson sérieux, voici quelques info pour vous guider.

Laissons de coté les caissons en pléxi dédiés à la plongée. Transparents, ils permettent de voir la moindre infiltration d'eau, la contrepartie est leur plus faible résistance au choc (contre une planche, le fond en corail, des rochers) et la difficulté à réparer. Coté caisson plongée la marque Sea & Sea propose toutefois quelques modèles intéressants étanches jusqu'à 60m pour les rois de l'apnée. Autre référence, les house étanches en plastique souple proposées par Ewa Marine. Pour environ 200 €, vous aurez la possibilité de tester votre boîtier au coeur des vagues, difficile par contre d'utiliser des objectifs grands angles.

Passons donc aux caissons de sub-surface développés par des photographes de surf pour la photo de surf. Fabriqués en fibre de verre ou de carbon, ils sont très résistants et offrent de très nombreux accessoires permettant de les customiser à merci : changer les façades pour adapter des objectifs allant du fish eye 15mm au téléobjectif 300mm f4, ajouter la fameuse poignée "Pistol Grip" équipée d'une gâchette permettant de tenir le caisson à bout de bras dans la vague pour le rapprocher du surfeur ou obtenir un angle différent. Cette poignée amovible existe en plusieurs longueurs, les photos prises avec les "poles" de près d'1m offrent ainsi des angles intéressants en rehaussant le point de vue pour des photos prises derrière la vague par exemple. On peut y adapter un flash externe type cobra dans un caisson indépendant relié par câble ou infra-rouge.
Caisson etanche Liquid Eye
Le seul et unique fabriquant européen s'appelle Liquid Eye. Philippe Chevodian, photographe de windsurf à l'origine, crée des caissons depuis 1995. Il équipe la plupart des grands noms de la photo aquatique français de Bernard Biancotto à Tim Mc Kenna. Des designs innovants et des caissons sous la barre des 1kg pour les boîtiers pro Nikon et Canon. Du superbe matos qui a un prix, comptez environ 2000€ pour équiper un EOS Mark II sans compter l'immense quantité d'accessoires en option. Peu de photos sur le site mais l'essentiel y est.

Caissonetanche Aqualenz
Peut être la marque la plus répandue : Aquatech. Très innovants, ils sont les premiers, par exemple, à avoir mis au point le système de fermeture rapide dit "Quick Release" où de larges boucles métalliques sécurisées remplacent les habituelles visses que l'on avait tendance à perdre. Fabrication moins artisanale que ses concurrents, les tarifs sont affichées clairement sur le site. Planquez vos cartes bleues : 1999 US$ pour le modèle pro du caisson Mark II sans les accessoires et les façades. Ajoutez 350 US$ pour le dôme du fish-eye,
cissonetanche Aqualenz, dome fish eye
300 de plus pour une autre façade adapté à un petit téléobjectif, le système de réglage du zoom est à 115 USD en plus, quelques centaines de $$$ encore pour la poignée revolver mais quand on aime, vous connaissez la suite... Sean Davey, Ted Grambeau, Tim Mc Kenna, Brian Bielmann, la liste est très longue, tous font confiance à Aqualenz. Le site propose par ailleurs un rayon matériel d'occasion.

Pour avoir le même caisson que Sylvain Cazenave, passez jeter un oeil sur MW Custom Waterhousing. 1750 US$ pour un caisson fibre de carbon /époxi avec le pistol grip et une façade au choix. Le dôme fish-eye en plus est à 350$, la façade zoom avec contrôle de la focale est à 450$. La technique change chez SPL puisque leurs caissons sont fabriqués en aluminium. Costauds, légers, les designs sont un peu plus anguleux mais l'efficacité et là comme en atteste le célèbre Art Brewer sur le site web de la compagnie. Tous ces caissons sont généralement fabriqués sur commande, contactez directement les fabricants pour obtenir les délais de fabrication, des informations tarifaires précises ainsi que les options offertes par chacun.
La focale la plus utilisée en photo de surf aquatique est le fish-eye. L'angle couvert par cet objectif est de 180° dans la diagonale, raison pour laquelle on le place dans une façade en forme de dôme. L'avantage de l'objectif est évident : même à bout de bras, sans viser, on a toutes les chances d'avoir quelque chose d'interessant dans le viseur. L'inconvénient : il faut être placé TRES près du surfeur (- de 1m) pour que ce dernier apparaisse à une taille raisonable sur la photo et que l'action claque. "Si votre photo n'est pas bonne, c'est que vous n"ètes pas assez prêt" disait le célèbre photographe de guerre Robert Capa. Port du casque conseillé !

4 commentaires:

Richard forest a dit…

MERCI pour ton article qui m'a bien résumé toute la question...
et répondu à tant car je pratique avec un ikelite et je constate que mon choix a été un peu rapide par rapport à ce que je veux faire...

d'ailleurs je profite de ce message pour savoir si mon ikelite pour D70 d'un an à peine intéresserait un blogger de tes connaissances...
merci richard

Arnaud a dit…

super interessant tout ça, merci pour les infos, il n'y a plus qu'a économiser ;)

Kristen Pelou a dit…

Merci pour vos commentaire les gars, à bient^to pour de nouvelles news.

nouvelles vagues a dit…

Salut,
BRAVO pour toutes ces infos!

Je souhaite protéger mon D80 du climat tropical et me lancer dans la photo de windsurf. Le EWE marine m'intéresse à ce (double) titre mais est-il vraiment adapté pour un obj fisheye?
Je n'ai pas trouvé d'infos sur ton matériel mais si tu peux me conseiller un fisheye pour un Nikon D80 ( photos architecture, windsurf plan rapproché).
Le NIKKOR 10,5mm semble parfait mais reste un peu cher.
UN GRAND MERCI