08 décembre 2006

Mise à jour du site, il était temps...

photographe de surf, photo de surf, ambiance, girls, plage
Car certains sujets datent de 2003 comme par expemple ces photos des "à cotés" du Rip Curl Pro à Hossegor. "C'est vertical, c'est radical", le speaker ne se lâchait pas trop dans l'originalitité de ses commentaires, il avait par contre eu l'excellente idée (?!!) d'organiser un wet t-shirt contest au beau milieu d'un après midi sur la plage des Bourdaines. Imaginez le tableau en cette fin août, quelques petites vagues, un soleil radieux,
photographe surf, photo, surfeuse, girls, show, bikini contest, wet t shirt contest, hossegor
les familles sous les parasols, les kids fans de surf, les groupies, des milliers de personnes amassées sur la plage pour mater les pro en action. Vers 16h, changement d'ambiance, les organisateurs ont réussi à trouver une petite dizaine de filles prêtes à monter sur le podium devant la foule. Une partie des surfers (australiens pour la plupart) sont bourrés à la Foster, ils feront office de juges. Tout se passe plutôt sereinement, la gagnante enlève le haut, les australo hurlent leur joie, tout va bien. Mais ce n'était que la première partie du spectacle. Car derrière les concurentes, il y avait deux autres filles, des "actrices", copines de l'un des speakers, venues tout droit d'un pays de l'est faire le show. Les filles passent sous la douches pour mouiller le t-shirt, se frottent, enlèvent le t-shirt, s'embrassent, se frottent, dansent sur la podium en string, c'est chaud... Le public est toujours le même, des familles, des kids, des fans de surf... Le speaker sur le podium n'en revient pas, il se cache ou se tord en deux de rire. En plein après midi, il ne s'attendait pas à ce que les filles se lâchent autant. Les juges (toujours bourrés) sont ravis... Une énorme partie de rigolade. Je crois, par contre, que tout le monde ne fût pas du même avis. Résultat, ce genre de bikini contest ne se renouvela pas au cours des éditions suivantes....
Un mois plus tard, place aux rois du surf, Slater, Irons, Burrow, Fanning (...) pour le Quik Pro.
Photographe de surf, photo de surf à hossegor, Kelly Slater regarde s'il a du Mazout sur les pieds
Comme chaque année les organisateurs sont plutôt vernis par les conditions de vagues, les surfers se calent des barrels de folie. Slater se fait éliminer en quart par Phillip MacDonald un australien d'un sang froid impressionnant. Car alors que Slater enchaîne les tubes, Mc Donalds reste tranquillement au large, assis sur sa planche, il attend la bonne. Un quart d'heure plus tard, il attend toujours. Sa vague arrive enfin, il tape un tube éeeenorme. Dix minutes plus tard, juste avant le coup de corne, deuxième vague pour Mc Donalds, un énoooooorme tube à nouveau. Le public hurle, siffle, Slater frappe dans l'eau de rage, il sait qu'il a perdu. Alors qu'une centaine de gamins attend sur la plage la sortie du champion, Kelly Slater vexé reste à l'eau après la série, il surfera l'épais shore-break au sud du peak de compétition jusqu'à ce qu'il y casse sa planche. "Coup de bol pour ce Mac Donalds" me dit un journaliste de la presse surf, "on est pas près d'entendre parler de lui à nouveau".
Photographe photo de surf a hossegor, Andy Irons sur la vague de la victoire à la Gravière
3 ans plus tard, le gaillard est classé 5ém du circuit WCT 2006 !.. Andy Irons gagne dans des conditions dantesques, il lève les bras dans le tube en signe de victoire.
Troisième étape, Mundaka , la plus longue gauche d'Europe. Le village est charmant mais pour le une chambre d'hôtel, faut se lever tôt d'autant que le magazine qui m'envoie n'est pas assez important et l'organisation refusera ma demande de logement. Pour le photographe, c'est une belle semaine à dormir sur le parking du spot avec des pôtes rencontrés au cours des contests précédents, j'adore (c'est vrai en plus !). L'ambiance est plus intimiste qu'à Hossegor, on croise les pro au coin de la rue, personne ne leur court après pour quémander des autographes. Les matinées sont fraîches, Chris Davidson et Mark Occhilupo se baladent sur la digue en mules à carreaux (le mythe en prend un coup !). Mundaka ne montrera son vrai visage qu'une journée. Impressionnante machine, l'australien Mick Lowe chopera sans doute la vague de la semaine. Kelly Slater tord Mick Fanning en demi puis Taj Burrow (ou Nathan Hedge ?) en finale dans des conditions plus que moyennes. Le floridien de Cocoa Beach gagne un trophée pour la cheminée et le droit de se faire balancer dans l'eau du port depuis la digue. C'est la tradition m'assurent les habitués...
photographe, photo paysage, panoramique du volcan abritant la mine de sel sur l'île de Sal au Cap Vert
Autre sport, autre mise à jour, un très bref trip sur l'île de Sal au Cap Vert en mai 2004 avec Xavier Huart. Une semaine de vent, de vagues sur un caillou désertique posé au milieu de l'Atlantique. Petite cerise sur le gâteau, nous avons réussi à naviguer à l'intérieur du volcan abritant la mine de sel. On passe au kite avec des petits sujets locaux et récents. L'archipel des Glénan en compagnie de Cédric Le Bourgocq et Guillaume Mariani. Pas besoin d'aller au bout du monde pour naviguer tout seul dans un lagon. Les Glénan, c'est en Bretagne, à la pointe du Finistère, avis aux amateurs. En septembre, place au Derby Kite de la Baule, le rendez vous d'une belle partie des meilleurs riders français. Je ne connaissais pas La Baule, le remblais n'est pas très élégant mais l'ambiance du WE fût au top, en plus, j'adore les photos d'hélico, vivement l'an prochain...
Photographe windsurf, photo de windsurf à Saint Martin aux Antilles avec Jean Seb Lavocat
Vient ensuite le super trip sur l'île de Saint Martin aux Antilles publié dans le magazine Planchemag de novembre. Peut-être pas la destination à privilégier pour le tourisme car l'île offre peu d'endroits préservés mais pour rider, l'anse du Galion est un petit paradis. Surf ou windsurf pépère pour une dizaine de jours en plein hiver, j'y retourne en janvier tellement c'était bon ! On termine en beauté avec la semaine des "Voiles de Saint Tropez" (anciennement Nioulargue), du yachting classe ! L'événement à ne pas manquer pour ceux qui aiment les beaux voiliers. Classiques, modernes, tous étaient là, dans le golfe de Saint Tropez, à régater dans les règles de l'art. Les exceptionnels Wally (ici ou ), le Classe J Velsheda, Mari Cha IV, le tout récent
Photographe de mer, voile, photo de voile, les voiles de Saint Tropez, Mariette passe la ligne d'arrivée par 25 noeuds de mistral
Maltese Falcon, Mariquita, Mariette, Cambria, Moonbeam IV. La semaine se termine en apothéose avec 25 à 30 noeuds de mistral, une vraie magie. Dix ans que l'on attendait ça entendrais-je dire par quelques spécialistes le soir dans la salle de presse, coincé entre deux photographes tentant de sauver ce qu'il restait de leur matos après le passage d'une vague sur leur embarcation.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Slt moi c'est pauline. Je visité par hasard ton blog et je suis une fan de sport de glisses et j'adore la photo. Comment as tu fais pour faire ton métier et quel a été ton parcour? Merci!!

Kristen Pelou a dit…

Salut Pauline,
l'histoire est longue à raconter. J'ai une formation en océanographie : un DEA puis une thèse que j'ai abandonné pour être photographe à 100% ... Rien à voir avec la photo donc mais, à ma connaissance du moins, très peu de photographe de surf en France possèdent une formation photographique.

Anonyme a dit…

Okey merci beaucoup. C'est vraie que l'océanographie me plait bcp et la bio aussi. Mais comment t'a réussi a t'en sortir pour te lancer ds la photo?

Kristen a dit…

Oh c'est une longuie histoire ca. En fait je faisais les deux en parallele et lorsque c'est devenu un peu limite au niveau temps, j'ai du faire un choix...