04 octobre 2013

Devenez célèbres ...

... et riches. C'est facile, y suffit de cliquer.


17 mai 2013

3,6 kg pour 12 000€.




Canon sort un 200-400mms f4 avec multiplicateur x1,4 intégré transformant la bête en 280-560mm (F5,6?) avec le petit liseré rouge autour du fût signe qu'on a généralement affaire à du bon matériel et un stabilisateur permettant de gagner jusqu'à 4 diaph (sur le papier). Présenter comme ça, l'engin vient roder sur les terres des 300 f4 (le 2,8 aussi selon la façon dont on l'utilise), le 400 f2,8 (4,2 kg), le 500 f4 (3,8 kg) ET le 600 f4 (5,3kg). Certes, on perd un diaph pour les 400 et le 600mm mais question poids et mal de dos, ça peut très sérieusement changer la donne. Je remarque en passant sur le site de Canon que les gros 400 et 600mm on perdu pas mal de poids dans le version IS 2 USM par rapport à la version IS 1 USM (presque 1,5kg chacun, va falloir que je change mon vieux 600mm qui doit peser dans les 6kg ...).


Bon, le point qui picote un peu, c'est le prix, env. 12000€, 500€ de plus ou de moins, on ne va pas chipoter. Pour rester terre à terre, nous allons prendre le problème à l'envers. Imaginons que vous ayez 12000 € à mettre dans des objectifs. Si en effet, je veux dire par là, après que des vrais gens non sponsorisés par Canon aient testé l'engin, ce nouveau 200-400mm remplace avantageusement toute la gamme d'objectif présentée ci dessus. Ne serait il pas judicieux de regarder ce nouveau 200-400 d'un peu plus près. Pour un photographe de surf / sports nautiques, ça fait quand même pas mal de kilo et d'encombrement en moins. Quand vous vous retrouvez sur un bateau de presse avec un mec qui trimballe un 70-200, un 300 2,8, et un 500 ou 600mm avec pour chacun sa Pelican case, il ne reste plus beaucoup de place sur le pont du zodiac. Autre exemple peut être plus fréquent, à l'aéroport avec une valise en soute full avec des slips des tish, le petit matos et le caisson étanche, et, en bagage à main, un super tele genre 600mm dans une house, un bon gros sac avec le reste des objectifs et les boitiers, un autre plus petit pour l'ordi, un livre et 2-3 trucs. Selon la compagnie, vous pourriez vous éviter quelques sueurs froides...


Alors, convaincus ? qui casse sa tirelire ? Moi j'ai failli casser la mienne hier soir au retour d'un shoot en tombant en vélo avec 15000€ de matos dans un sac à dos !! A priori (faut que je regarde de plus près) rien de cassé à part un pare soleil tordu, un trépied griffé et une hanche toute bleue.


16 mai 2013

Kitesurf et Snownkite, les plus beaux sites de France


Image de kite aux Glénan en couverture du livre "Kitesurf et Snownkite, les plus beaux sites de France" aux Editions du Chemin des Crêtes.
Allez jeter un oeil et pourquoi investir en suivant le lien.


Photographe kitesurf surf aux Glenan Bretagne Kristen Pelou

14 février 2013

Le prix du Go en 2005...

En rangeant de vieux papiers hier, je suis tombé la dessus.

J'ai acheté en 2005, une carte mémoire de 1Go pour 118€ ...

On a des cartes compact flash 32 Go et des disques durs de 1To aujourd'hui pour ce prix.


achat carte memoire Kristen Pelou Photographe architecture Paris surf

11 février 2013

29 janvier 2013

Les aventures de la semaine dernière

L'esprit du surf est de retour.
Tranquilles (Emile) à 2 sur un beau petit peak. Un troisième surfer se pointe alors que nous venions tous deux de prendre une bonne vague. Nous lui laissons le choix de la vague suivante selon le principe du "on est 3 à l'eau, chacun son tour est tout le monde est content!" et tout le monde est en effet très content. Deux autres personnes viennent ensuite s'ajouter à notre petit groupe sans pour autant gâcher l'ambiance (sans faire chier quoi, ils restaient au bord de toute façon). Tout se passe au mieux une heure de plus et c'est alors que Le Blond arrive, toutes dents dehors, heureux d'être là sous le soleil à surfer des petits rouleaux. Le mec est content et ça se voit. Je sais pas pourquoi cette image me vient mais transformé en clebs, il serait une sorte de chien relou qui tourne en rond en remuant la queue et en aboyant bruyamment. Bref, le mec se pointe ne dit bonjour à personne (c'est pour les cons de dire bonjour y parait de toute façon), rame comme un dingue sur toutes les vagues de l'inside, arrive au peak, contourne tout le monde prend la vague de la série et revient au peak toujours aussi innocemment (heureux d'être lui même sans doute), le sourire ultra-bright aux lèvres (sans la rose). Ca faisait un bon moment que je n'avais pas vu ce genre d'abruti. Mais il parait qu'en dehors de l'eau, le type est suuuuuper syyyyympa. Suuuuuuuuper syyyyympa, limite gééééénial, forcement puisqu'il fait de surf.

Snapshots et compagnie.

Photo 1 : on a mis les boards dans la voiture. Vous avez vu, y'a du round pin, on espérait trouver du bon rouleau, seulement, seules les 6'1" sont sorties des housses. Ce que l'on ne voit pas sur la photo, c'est des combines à cagoule, des gants et des chaussons et le siège arrière chargé d'un 600mm, un caisson étanche, un sac à dos rempli de merdier. Tout cet ensemble (hors combinaisons) n'a pas vu le jour de la semaine.

Photo 2 : on a été à la pointe pour voir des grosses mousses déferler sur des cailloux qui coupent. On voit pas sur la photo mais les rouleaux d'écume font bien 2m au peak. C'était beau !! C'est marrant de toujours vouloir aller au bout de la pointe pour voir, surtout que souvent, on n'en voit pas beaucoup plus depuis le bout de la pointe...

Photo 3 : on a hésité, hésité et hésité encore debout avec nos bottes fourrées sur des cailloux bien agressifs. Ici c'est le gros Daniel qui regarde les rouleaux d'écume bien au chaud dans ses bottes fourrées.

photo 4 : à force d'hésiter, on a laissé passer la session (vous savez, le vent qui tourne, la marée, cette connerie de mer qui monte et qui descend soit disant à cause de la lune et du soleil et tous ces trucs d'astrologues, pourquoi pas des astéroïdes non plus !). Ici c'est le reflet du gros Daniel qui se dit, "merde, on aurait dû aller à l'eau avant".

photo 5 : heureusement, on a vu le soleil se coucher à travers les nuages en faisant des petits traits de lumière. Wouahhh, c'était beau (I was like "wow" you know!). Bref, tout à fait le genre d'instant où tu te sens tout petit devant Dame Nature tellement c'est magnifique. Si après ça, on me dit que dieu, pardon, Dieu n'existe pas, je le croirai pas !!

Conclusion.
Bon ben c'était super hein. On a cruisé, on a vu du pays, des couchés de soleil, on a surfé des vagues. Super quoi.


Post scriptum.
Y'a pas de photos de vagues car j'étais dans l'eau en train de surfer quand elles sont passées. J'ai du retard à rattraper, le mois prochain j'y retourne, je tacherai d'élever le niveau !

Post post scriptum.
photo 6 : ah si, j'ai trouvé une photos de "line up", le premier qui me dit que la marée était pas bonne....

Photographe de surf en Bretagne, photo Kristen Pelou

Photographe de surf en Bretagne, photo Kristen Pelou

Photographe de surf en Bretagne, photo Kristen Pelou

Photographe de surf en Bretagne, photo Kristen Pelou

Photographe de surf en Bretagne, photo Kristen Pelou

Photographe de surf en Bretagne, photo Kristen Pelou



11 décembre 2012

Pitite publication web

sur le site The Photographers Journal.
3-4 photos sur ce que je fais (passé et actuel) avec pourquoi pas des updates régulières.
Vous pourrez voir une diversité impressionnante de photographes de surf et sur ce site. Allez jeter un oeil, y'a du bon niveau.

Voir ici pour mon petit truc à moi et pour le reste.

Photographe de surf à Paris, photo Kristen Pelou

10 décembre 2012

La fin du Burlingue - le livre

Tout nouveau tout chaud, un petit récapitulatif de ces dernières années dans feu* "le Burlingue".


* feu "le Burlingue" pour dire qu'on a déménagé depuis et que le Burlingue c'est fini, d'où le titre du petit livre!!



03 décembre 2012

Scotché !

Par la dernière video GoPro quand la petite caméra fixée sur un mât (??) à l'arrière de la planche passe au dessus du tube, dans la lèvre qui tombe.
Y'a pas à dire, on est pas au bout de nos surprises avec ce petit machin qui filme en HD.

PS : comme pour tout, il ne suffit pas de posséder l'engin pour pondre des vidéos qui déboitent. C'est un film de pub avec des pro pour la production et surtout la post production...




16 novembre 2012

En embuscade

Bien caché derrière les fourrés, je shoote à tout va ...
En polo, la classe !!

Photographe d'architecture à Paris, photo Kristen Pelou

25 octobre 2012

7 ans plus tard !!!

Le mois dernier, j'ai reçu par la poste une sélection de diapositives originales publiées il y 7 ans dans le magazine de windsurf allemand Surf Magazin.
A l'époque, la "perte" de ces orignaux avait plus ou moins (*) signé l'arrêt de la diffusion de mon reportage. A l'époque en effet, vous aviez une ou deux sélections d'images que vous faisiez tourner dans les rédactions susceptibles d'être intéressées par votre reportage. On vous renvoyait le lot après publication.
C'était une autre époque remarquez, tellement proche au niveau temporel mais si éloigné du côté technologique. Que vais-je faire de ces diapo perdues puis retrouvées maintenant ? Des abats-jours pour lampes de chevet ? Quelle rédaction de magazine de glisse accepterait de payer une séance de scan rotatif pour un reportage payé quelques centaines d'€€.

Photographe de surf en Bretagne, photo Kristen Pelou






















* : plus ou moins signé l'arrêt de la diffusion, plus ou moins seulement car j'avais tout de même scanné quelques images intéressantes avant.

25 août 2012

Caisson étanche Aquatech D-35 à vendre

Edit : le caisson et les boitiers ne sont plus dispo.

Après plusieurs années de bons et loyaux services, je vends mon caisson étanche Aquatech D-35. Conçu à la base pour l'EOS 5D (que je vends avec), je pense que pas mal d'autres boîtiers rentrent dans ce caisson mais je ne sais pas si toutes les options et boutons de contrôle sont alors bien accessibles.

- Caisson D-35 avec housse de protection
- Pistol grip / poignée
Dôme P-3 avec housse de protection : gros dôme de 8" pour photos mi-air / mi-eau et fisheye, marche aussi avec un 17-40mm, un 16-35, un 20mm, pas de zoom contrôle.
- Port / façade LP-Z avec zoom contrôle et housse de protection pour 24-70mm f:2.8L (convient aussi pour des 50mm et des petits télé genre 85mm, 100mm...)
- Port / façade LP-TZ avec zoom contrôle et housse de protection pour 70-200mm f2.8L (convient aussi pour des petits télé).

Les façades / port sont les modèles en acrylique (plastique) transparent. Ils sont compatibles avec tous les autres caissons Aquatech.
Je prends soin de mon matériel et le caisson a été rincé après chaque session, les façades ne présentent pas de rayures majeures (si ce n'est pas de rayures du tout) et le caisson est bien étanche :-) !! Je précise aussi que mon activité photo de surf depuis 2008 est relativement réduite, donc le caisson a peu de sorties à son actif (je dirai largement moins de 50 sorties).

Je vends également 2 boîtiers EOS 5D avec un grip (poignée contenant 2 batteries) ainsi que 3 batteries de remplacement, 2 chargeurs, câbles etc etc...

Acheté en janvier 2008

Caisson D-35 : 400€ (prix achat 1127€)
Pistol Grip : 100€ (prix achat 293 €)
Dome LP-3 : 200€ (prix achat 430€ avec la housse de protection)
Façade LP-TZ : 150€ (prix achat 315€ avec la housse)
Façade LP-Z : 150€ (prix achat 321€ avec la housse)
Set de joints O'rings : offert


EOS 5D #1 avec le grip et 2 batteries : 300€ (achat avril 2006)
EOS 5D #2 sans le grip et 2 batteries : 250€ (achat oct 2007)

Prix du lot avec le caisson, les façades et les 2 EOS 5D : 1250€

PS : l'EOS 7D rentre dedans mais aucun réglage n'est dispo à part le déclencheur du pistol grip.

Photos réalisées avec ce caisson :
Série natation à Antibes (plusieurs doubles pages publiées voir ici)
Petite série de photos pour RipCurl (catalogue et web je crois)
D'autres photos de surfeuses (pas d'action, plutot lifestyle mais regardez les images avec le soleil, pas de flare dû aux dome du caisson)
Un peu de surf aux Canaries
J'ai pas mal d'autres photos prises avec ce caisson mais elles font partie de mon projet secret :-)...



Quelques séries de photos réalisées avec l'EOS 5D :
Surf au Portugal (2 pubs A4 je crois),
Boujmaa Guilloul au Maroc (1 couv et plusieurs dizaines de pages de publications en Europe, 1 poster pour une compet organisée par Boujmaa),
Thomas Traversa aux Canaries (qq doubles pages et plusieurs reportages publiés en Europe),
Maud Lecar à Saint Martin (quelques publi et tirages 60x60cm),
Windsurf à Saint Martin (pas mal de publicatons et quelques images en doubles pages),
Kite en Bretagne (plusieurs images en doubles pages),
Dior Chine,
Portraits de surfers,
Rip Curl Girls,
Canaries, Paysages (testé sur un tirage papier peint en 2mx2m),
Voile à St Tropez (quelques tirages en 60 x90cm et publications), Archi - Dior Hong Kong






















17 juillet 2012

Stormrider Guide France

Je collabore à ce guide de surf depuis sa seconde édition, je ne sais pas à combien ils en sont maintenant (4ème ?). Celui ci est un spécial France, chaque région y est un peu plus décortiquée que dans le spécial Europe, les photos un peu plus grandes.

Au début, dans la partie Bretagne, il n'y avait que des photos de Fred Le Leannec, puis Erwan Crouan et moi nous sommes ajoutés à la liste. Dans cette édition figurent également des images de FX Vince, Laurent "Bob" Nevarez et Menswave (?) qui forment un peu la relève des photographes de surf dans ce coin de France (Ronan Gladu, où es tu ?). Il y en a pas mal d'autres dans la relève mais ceux ci sont peut être les plus assidus.


J'entends certains crier à la trahison, le patrimoine surfistique breton en vente dans un bouquin, une fois de plus. J'avoue porter une certaine responsabilité là dedans. Ma première photo de surf publiée était un line up d'un spot à quelques dizaine de km du lieu où j'ai grandi. Depuis, le nom du spot est régulièrement cité sur les magazines, les blogs, certains "anciens" annoncent les prochaines sessions sur FB ambiance "venez tous ça va être fou". Tenter de vivre du surf pour un photographe repose sur la "vente" de (photos de) lieux, de vagues, de secret spots qui, puisqu'ils sont partagés quelques part, puisqu'une photo est visible dans un coin d'internet, perdent ce coté secret. C'est la première photo la pire, celle qui justifie les suivantes auxquelles s'ajoutent immanquablement quelques petites informations...
Lorsque l'éditeur m'a contacté pour cette nouvelle édition, je ne me suis pas posé trop de questions, j'ai participé aux précédentes, une de plus, pourquoi pas ! Mais plus tard, lorsque les photos étaient partie, je me suis demandé si c'était une bonne chose. Ma logique a en effet changée depuis l'époque des sessions quasi quotidiennes en pointe Bretagne, l'ambiance sur les spots a elle aussi évolué, plus de monde, de têtes inconnues, je suis moi même devenu un inconnu de plus. Aujourd'hui, en tant que photographe, je ne prends plus les photos de la même façon, avec la même logique qu'à mes débuts, ou peut être plus de la même façon depuis que je ne vis plus au bord de la mer. Je ne fais plus de photos de surf pour l'argent, je tente de réfléchir plus à une démarche, une idée directrice dans un travail à long terme, quelques chose que je ne souhaite publier ou dévoiler qu'une fois terminé. Le problème étant : ça fait des année que je suis dessus, sera t'il terminé un jour ?


La médiatisation du surf est une réalité à laquelle on ne peut sans doute plus échapper. Il y a maintenant trop d'argent en jeu. Mais ce qui me dérange le plus aujourd'hui, c'est le manque de vision, le coté mouton du surfer. Dans le bouquin figurent les spots français que leur quasi totalité. Pratique pour connaitre les bases mais combien tentent de voir un peu plus loin. Combien voient dans le surf autre chose que des vagues à se caler sous la planche, une genre de sport comme un autre alors qu'encore à mes débuts, il s'agissait peut être plus d'un prétexte pour faire autre chose que ce que les autres font. Je lisais un article il y a peu de temps sur le site de la marque Tainos intitulé "Esprit es tu là ?". On y lit que "le surf est devenu un sport de con". On ne peut malheureusement que le constater à pratiquement chaque session ! Remarquez cependant que l'on est tous le con d'un autre. Pour surfer, parler de surf, qui est légitime, qui ne l'est pas ?
Je pourrai continuer la dessus des heures, gardons en pour plus tard. Vous pouvez trouver les guides Stormrider sur le site de l'éditeur Lowpressure, suivez le lien. A noter qu'une nouvelle édition du guide sur les spots de windsurf et kitesurf d'Europe est en cours chez Stocked Publications, sans doute pour l'automne / hiver prochain.

PS : le gros Daniel, tu es sur 2 des photos, sauras tu les reconnaitre ?

Photographe de surf en Bretagne, Stormrider guide, photo Kristen Pelou

Photographe de surf en Bretagne, Stormrider guide, photo Kristen Pelou

Photographe de surf en Bretagne, Stormrider guide, photo Kristen Pelou

Photographe de surf en Bretagne, Stormrider guide, photo Kristen Pelou

Photographe de surf en Bretagne, Stormrider guide, photo Kristen Pelou

22 juin 2012

C'était comme ça avant ...

J'ai fait un tri dans les cartons contenant mes classeurs de diapo il y a quelques temps, une sorte de nettoyage de printemps photographique. Des poubelles et des poubelles de caches en plastoc' balancés...


Diapositives sur une table lumineuse Kristen Pelou

Diapositives caches de diapositives Kristen Pelou