27 août 2009

Petites reflexions du jour

- 700 stagiaires dans une école de surf en un été. 700 pour une seule école de surf, en Bretagne, et pas la plus grosse. Ca fait potentiellement 700 nouveaux surfers de plus. Dire que certains ralent sur les photographes, coupables de dévoiler les spots, certains de ces râleurs sont même des profs de surf. A une époque, les surfers trouvaient illusoire de vouloir vivre de leur passion. Après quelques bonnes années, c'est plus ou moins mal parti pour les photographes de surf, il n'y a qu'à voir le tarif des piges, le nombre de magazines et le comparer au nombre de photographes ... Pour gagner ses ronds dans le surf, il reste donc prof de surf, y parait que les salaires sont pas si mauvais, et hors saison, si la saison est assez longue, vous pourrez partir vous les friser sous les cocotiers au frais du contribuable et pourquoi pas faire des photos de vos secret spots.

- Un deuxième pote rentre d'une coupe du monde de windsurf en Turquie. Au retour, la compagnie d'aviation a tout simplement refusé d'embarquer son matériel sans lui proposer de solutions annexes. Il a dû laisser tout son merdier dans une consigne à Istanbul et prendre son vol. Heureusement que ça existe les consigne là bas, essayer donc le même truc à CDG. Plus de 15 jours que cela dure. Grâce à un rider local, il devrait recevoir son matos en fin de semaine prochaine si les douaniers ne font pas trop de zèle : colis exporté de Turquie, hors CE, et importé en Espagne, ça sent les taxes ! Le windsurf, ça prend de la place et c'est lourd dans un avion mais les compagnies qui refusent les surfs, ça existe aussi. Tentez British Airways avec votre boardbag, juste pour voir...

- Je pars à Dubai dans une semaine, ça tombe en plein milieu du ramadan. 45°C à l'ombre et pas le droit de manger ni de boire durant la journée sous peine d'une forte amende. Si vous avez des tricks, je suis prenneur. Heureusement, j'ai entendu dire qu'il y avait une bonne piscine à vague dans les environs à moins qu'il ne s'agisse d'un Flowrider...

Légende photo : un photographe inconnu sur le bord de l'eau aux Bourdaines durant une étape du CT féminin l'an dernier. Il avait une bonne touche et un accent à couper au couteau, ça m'a fait marrer (se marrer, ça ne veut pas dire se moquer) !

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Ca paie pas mal et j'ai déjà vu des profs de surf qui surfaient moins bien que moi... J'espere que les conditions d'embauche ont changé
Fred

KP a dit…

Moi, au contraire, j'ai rencontré pas mal de profs de surf qui surfaient mieux que moi (même à ma grande époque !).

Benos a dit…

c'est un flowrider à dubaii, et t'inquiète pas, tu croiseras plein de gens qui ne font pas le ramadan au mcdo, sinon après 18h c'est la fiesta dans les sous sols!
Ben

KP a dit…

Merci Benos
Au passage, jolie matinée a la cote So sur ta photo de blog

Benos a dit…

Merci, j'aurais voulu avoir une vue un peu plus haute..
Et Dubai, tu vas voir, c'est fou, surtout pour la tof!

KP a dit…

Désolé de ne pas avoir une chambre plus haute dans les étages !
Pour la bouffe et la boisson en revanche, on peut manger/boire dans les lieux "privés" comme à l'hotel mais ailleurs c'est nada ...

Benos a dit…

oula!! je ne parlais pas de ta tof...

T'as testé le flowrider? on a tendance à partir trop vite en arrière, mais ça trip!

KP a dit…

Tu parlais de la tienne alors :-)
Et moi qui pensait qu'en fin connaisseur de dubai, tu etais déjà repu d'images de cette tour... J'ai trouvé un autre point de vue, plus haut, d'un hotel voisin, je vais aller voir plus tard. Je vais demain au flowrider, bien fléchi sur les j'noux, souple, un peu en avant alors, c'est ça ?

Benos a dit…

aha!! n'oubli pas les genouillères!!

Pour la tour, elle ne devait pas être là quand j'y suis allé, et je ne suis resté quelques jours, plutôt quelques nuits...