27 novembre 2008

Surfer Magazine - photo de l'année 2008

watershot blog - Scott Aichner photo of the year - SurferMag

Comment transformer une journée à la limite du surfable en studio et shooter la photo de l'année. La technique en quelques lignes par Scott Aichner, allez lire l'ITW dans Surfer Magaine en suivant le lien ici.
Puerto Escondido, un matin à l'aube, une journée pas terrible, les gars ont hésité à aller à l'eau car les vagues fermaient. Il se sont finalement décidés à y aller, pour nous ramener cette image.
Un "nice double-up closeout" est arrivé, dixit Robert Hennessy, le surfer photographié. Scott Aichner s'est mis en position, et boom, la photo de l'année pour Surfer Magazine. Encore une fois, une photo incroyablement forte et graphique, la croisement d'un bon coup de palme avec un positionnement osé produisent cet angle inédit, entre le marteau et l'enclume.

Comme on l'entend de temps en temps, photographier, c'est un peu tricher, jouer avec la magie d'un instant qui n'a existé qu'un cinq centième de seconde, un instant que personne n'a pas observer à l'oeil nu. L'extrême rapidité de la séquence a sans aucun doute jouée un role crucial dans la réalisation de cette image shootée en diapo. Que donnent les photos d'avant et d'après (il me semble avor lu que le photographe utilisait des boîtiers argentiques EOS 1NRS, 10 im/s avec un miroir fixe). L'absence de goutte sur la façade sous cette masse d'eau en mouvement est a elle seule un exploit.
Pour résumer, cette photo est un coup de chance, mais un coup de chance qu'il a fallu provoquer. Et il faut bien avouer que certains photographes provoquent ces coups de chance beaucoup plus souvent que d'autres ! Le talent peut-être ?

Les autres photos nominées de ce "2008 SURFER Poll Photo of the Year" sont visibles ici

3 commentaires:

Sylvain a dit…

wahou, enorme photo. Au bon moment au bon endroit. Avec du talent bien sur. Ca fait rever.

Georges ABOLIN a dit…

Très belle photo, mais je dois être lent de la comprenette je n'arrive pas à comprendre d'où elle a pu être prise ! ça sent le truc qui part en gros bouillon dans la seconde ...

KP a dit…

Le photographe attend dans la zone d'impact, à l'endroit où la lèvre tombe. Il a dû plonger juste avant que la lèvre ne s'écrase sur sa tête et dit dans l'interview ne pas avoir trop reçu ... Aichner est spécialiste de ce genre de placement. Souvent copié, rarement égalé il me semble.